Les déchets solides, qu’ils soient de papier, de carton ou en plastique, souillent nos plages, nos calanques comme ils souillent les rues de nos villes et les prairies de nos campagnes.

Il y en a partout et sont la preuve d’un manquement grave de la part de nombreux individus au respect des éléments que sont la Terre et l’eau, sources de la vie.

La nature réagit aux blessures que l’homme lui cause. Elle s’adapte, elle évolue et tend toujours à retrouver un équilibre. Mais suivant la gravité de ses blessures, le temps de « réparation » peut être très long …. beaucoup trop long dans le cas des déchets solides pour absorber les écarts de comportement de l’homme.

La défense naturelle contre les déchets solides s’appelle la BIODÉGRADATION. Sa définition: c’est la décomposition de certaines substances par des organismes vivants (bactéries).

Tous les matériaux ne sont biodégradables. Par contre, ils sont tous soumis à l’EROSION qui se traduit par une usure avec le temps. Certains, comme les métaux, subissent une OXYDATION qui a aussi un effet de réduction ou de dégradation.

Certains déchets comme les pneus, les bouteilles en verre, mettent plusieurs milliers d’années pour disparaître. A ce niveau là, peut-on encore considérer ces éléments comme dégradables ?

L’image suivante te permet d’éviter cela